le manoir de la magie

forum d'échange sur la magie, son apprentissage et audelà
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La kabbale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
selenite
MODERATEUR
MODERATEUR
avatar

Nombre de messages : 34
Age : 63
Localisation : Namur
Date d'inscription : 06/05/2007

MessageSujet: La kabbale   Lun 28 Mai - 0:11

L'Arbre
Selon la Kabbale, l'Arbre des Sephiroth représente la structure de l'homme et de l'univers. Il symbolise à la fois les forces à l'oeuvre dans le manifesté - les voiles placés entre l'homme et la connaissance pure, et les interactions entre ces forces.

L'origine de l'Arbre est méconnue. Ses premières illustrations datent du XIIème siècle. Ses représentations varient peu, qu'elles soient exécutées par la main d'Isaac Luria (XVIème), de Knorr de Rosenroth (XVIIème), de Georg von Welling (XVIIIème) ou de nos contemporains.
Les dix Sephiroth
Les sephiroth, littéralement "émanations", "numérations" ou encore "nombres", sont étapes, épreuves, champs de conscience, forces en action dans la réalité que nous percevons.
L'Arbre en comporte 10, schématisées par des cercles. La figure ci-contre montre la disposition usuelle des sephiroth.

Notons déjà que l'apparente verticalité de l'Arbre ne préjuge pas de la supériorité de telle ou telle séphire. (En hébreu, "sephiroth" est un pluriel féminin. Au singulier, on emploiera ici le mot "sephirah" ou encore "séphire").
Les Sentiers
Les sentiers qui relient les Sephiroth représentent leurs interactions. Ils peuvent être perçus comme des combinaisons de forces, des zones de transition, des canaux ou encore des chemins.
Il n'y a pas de discontinuité entre les chemins qui sillonnent l'Arbre. Ainsi les Sephiroth elles-mêmes font partie du parcours initiatique de l'Arbre. En ce sens, la Kabbale considère qu'il existe 32 sentiers : les 10 Sephiroth et les 22 voies qui les relient.

Il est utile de représenter les sentiers par des canaux et non pas par de simples lignes ténues. Cela permet d'introduire dans l'Arbre la notion d'écoulement, de flux alimentant notre réalité.
La numérotation des éléments de l'Arbre n'est pas arbitraire. Elle correspond à une succession de forces qui s'équilibrent jusqu'à la 10ème et ultime séphirah. L'ordre des sephiroth montre que l'Arbre est en fait inversé : la première sephirah, associée à la racine de l'Arbre, est située en haut tandis que la dixième sephirah, liée à la cime, se trouve en bas. La numération des sentiers correspond aux étapes de construction de l'Arbre. Elle schématise les ajustements et les équilibrages nécessaires au déploiement complet de l'Arbre.
L'éclair fulgurant
Sans même connaître les attributs des sephiroth, il est déjà possible de les relier entre elles, en suivant l'ordre des chiffres qui leur sont associés.
Cette opération fait apparaître la figure ci-contre connue sous le nom d'éclair fulgurant. Elle symbolise l'étincelle divine engendrant l'univers. Une analogie intéressante peut être celle du précipité : dans une solution chimique, l'adjonction d'une substance ou l'effet d'un influx électrique fait apparaître une matière dense (la dixième séphire).

in. http://www.kabbale.org/arbre_arbre.htm


Dernière édition par le Lun 28 Mai - 0:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
selenite
MODERATEUR
MODERATEUR
avatar

Nombre de messages : 34
Age : 63
Localisation : Namur
Date d'inscription : 06/05/2007

MessageSujet: La kabbale (suite)   Lun 28 Mai - 0:12

L'Arbre
Selon la Kabbale, l'Arbre des Sephiroth représente la structure de l'homme et de l'univers. Il symbolise à la fois les forces à l'oeuvre dans le manifesté - les voiles placés entre l'homme et la connaissance pure, et les interactions entre ces forces.

L'origine de l'Arbre est méconnue. Ses premières illustrations datent du XIIème siècle. Ses représentations varient peu, qu'elles soient exécutées par la main d'Isaac Luria (XVIème), de Knorr de Rosenroth (XVIIème), de Georg von Welling (XVIIIème) ou de nos contemporains.
Les dix Sephiroth
Les sephiroth, littéralement "émanations", "numérations" ou encore "nombres", sont étapes, épreuves, champs de conscience, forces en action dans la réalité que nous percevons.
L'Arbre en comporte 10, schématisées par des cercles. La figure ci-contre montre la disposition usuelle des sephiroth.

Notons déjà que l'apparente verticalité de l'Arbre ne préjuge pas de la supériorité de telle ou telle séphire. (En hébreu, "sephiroth" est un pluriel féminin. Au singulier, on emploiera ici le mot "sephirah" ou encore "séphire").
Les Sentiers
Les sentiers qui relient les Sephiroth représentent leurs interactions. Ils peuvent être perçus comme des combinaisons de forces, des zones de transition, des canaux ou encore des chemins.
Il n'y a pas de discontinuité entre les chemins qui sillonnent l'Arbre. Ainsi les Sephiroth elles-mêmes font partie du parcours initiatique de l'Arbre. En ce sens, la Kabbale considère qu'il existe 32 sentiers : les 10 Sephiroth et les 22 voies qui les relient.

Il est utile de représenter les sentiers par des canaux et non pas par de simples lignes ténues. Cela permet d'introduire dans l'Arbre la notion d'écoulement, de flux alimentant notre réalité.
La numérotation des éléments de l'Arbre n'est pas arbitraire. Elle correspond à une succession de forces qui s'équilibrent jusqu'à la 10ème et ultime séphirah. L'ordre des sephiroth montre que l'Arbre est en fait inversé : la première sephirah, associée à la racine de l'Arbre, est située en haut tandis que la dixième sephirah, liée à la cime, se trouve en bas. La numération des sentiers correspond aux étapes de construction de l'Arbre. Elle schématise les ajustements et les équilibrages nécessaires au déploiement complet de l'Arbre.
L'éclair fulgurant
Sans même connaître les attributs des sephiroth, il est déjà possible de les relier entre elles, en suivant l'ordre des chiffres qui leur sont associés.
Cette opération fait apparaître la figure ci-contre connue sous le nom d'éclair fulgurant. Elle symbolise l'étincelle divine engendrant l'univers. Une analogie intéressante peut être celle du précipité : dans une solution chimique, l'adjonction d'une substance ou l'effet d'un influx électrique fait apparaître une matière dense (la dixième séphire).

in. http://www.kabbale.org/arbre_arbre.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La kabbale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [kabbale]L'Epée de Gebourah
» [kabbale]Au de là des 10 sephiroth: les troiles voiles
» [kabbale]Les cinq niveaux de l'âme
» Comprendre la Kabbale
» étude de personnalité avec la kabbale !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
le manoir de la magie :: LA MAGIE :: LES DIFFERENTES MAGIE-
Sauter vers: